Sérieux s’abstenir – Café-théâtre à Genève

Du 2 au 4 décembre, et du 9 au 11 décembre, une partie de la troupe de Buen Camino nous emmène dans les affres des petites annonces de rencontre, avec une pièce de Café-Théâtre rythmée et enjouée : « Sérieux s’abstenir » au Moulin à Poivre à Genève.

Il y a un air des « Bronzés », de Bedos et même de Muriel Robin dans SERIEUX S’ABSTENIR où beaufitude, mesquineries, mauvaise foi, prétention, fragilité et férocité s’en donnent à coeur joie. Attention! Humour vache et décapant garanti aux spectateurs.

Mis en scène par Richard Gauteron (Ménopause-Café, Buen Camino, et tant d’autres !).

Renseignements et réservations : 022 718 16 16

Moulin à Poivre – Hôtel Calvy
5, ruelle du Midi
Terrassière, Genève
Parking Villereuse
Trams 12, 16 et 17
Plan d’accès
Possibilité de restauration sur place à 19h30 avant le spectacle
2 au 4 décembre et 9 au 11 décembre
à 21h
prix 20. CHF-, réduction de 5.- pour AVS, AI,
AC et DEPRESSIFS

Quelques morceaux choisis pour vous allécher :
BAIN DE SOLEIL
« Un rat, énorme ! Au moment où je m’accroupissais.
– Il t’a mordue ?
– Non, serré la main, pétasse. Je vais mourir dans d’atroces souffrances. »

NEW AGE
« Fais le vide en toi.
– Je suis déjà allé ce matin… »

ANIMAL DE COMPAGNIE
« Les hommes, c’est comme les chiens. Sans maîtresse, ils seraient
perdus ! Allez et on ne tire pas sur la laisse. »

BLUES BLANCHES
« Personne de contagieux, j’espère. J’ai oublié mes gants.
– Vous n’êtes pas obligé de toucher.
– Béatrice, ne recommencez pas. Ce n’est pas le moment. »

CHEZ LOPEZ
« Mon Johnny… quand je l’ai vu, avec son sourire comme les
dents de ma mère j’ai su que c’était lui. »
« Chez nous, on jette tout par la fenêtre. Le contenu, il n’a pas
le temps d’arriver au sol. Les chats, ils font des sauts périlleux
pour attraper au vol les arêtes. »

CASTING
« allez-y et souriez sérieux »

SHOPPING
 » Ils sont tous comme ça du côté de son père, le membre court
mais la hanche large. Je vous dis pas la gymnastique.. »
« Vous avez vu comment il me parle. C’est tout son père. Remarquez sa
mère, je ne la plains pas. Elle l’avait bien cherché. »

LIVRAISON
-« S’cusez. Je vous avais pris pour une gamine.
– Ce n’est pas grave. De dos, je vous avais bien confondu avec un ours.« 


Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Spectacle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s